Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/02/2014

L’almanach de la poste fait-il toujours recette ?

L’almanach de la poste existe depuis au moins deux siècles en France, que le facteur ramène à chaque Nouvel An. La question qui se pose est alors celle-ci : est-ce que l’almanach de la poste fait-il toujours recette ?

En réalité, oui ! Puisque le facteur l’apporte toujours chaque année, il est facile de supposer qu’ils s’en portent gagnants à chaque fois. Seulement, il est vrai qu’il n’est plus automatique aux gens de choisir l’almanach du facteur, plutôt qu’un autre.

Pour la petite histoire

Il est difficile de dire en quelle année, l’almanach de la poste a été réellement créé. En effet, au début, en France, il y avait un almanach, et c’est la poste qui était chargée de distribuer. Plus tard, la poste a pris les choses en main, en créant son propre almanach, avec l’aide de l’imprimeur François-Charles Oberthur.

C’est après plusieurs noms, comme « almanach du cabiner, calendrier, calendrier de comptoir, calendrier des postes, qu’en 1810, que le nom Almanach du facteur » voit le jour.

Puis, c’est 1845 que le directeur de l’administration générale des postes autorise les facteurs à distribuer l’almanach pour leurs propres comptes. Son image a ainsi changé, surnommé plus tard, « l’impôt du Nouvel An ».

Source : Le Figaro

 

Le système actuel

Les facteurs achetèrent directement auprès des maisons d’édition, et distribuent pour leurs comptes. La poste obtient cependant une part des bénéfices de la part des maisons d’éditions.

Les raisons du déclin

Le déclin de l’almanach de la poste peut être expliqué par plusieurs raisons.

L’almanach distribué par les facteurs pour leur propre compte

D'abord, l’image qui s’est dégradée de l’almanach quand il était « vendu » en quelque sorte par le facteur pour son propre compte. Mais surtout, la façon dont ces derniers s’y sont pris n’a rien arrangé. En effet, le système est très vite apparu comme un système de vente forcé, quand le facteur « a l’honneur de vous offrir un almanach pour la nouvelle année », mais qu’il attend quelque chose en retour confirme The Daily Breizh.

La forte concurrence

C’est en 1945 qu’est apparu le premier concurrent direct des almanachs de la poste, celui des sapeurs-pompiers. Mais en plus, ces derniers ont avancé un autre argument de taille, l’argent récolté est géré par l’amicale des sapeurs-pompiers, dont une partie ira à l’association l’œuvre des pupilles, qui s’occupe entre autres des orphelins, laissés par des pompiers tués en service.

Le design

Rendons-nous à l’évidence, les photos d’animaux se vendent moins bien que les photos de top-modèles à moitié nus. Et pourtant, de nos jours, c’est la nouvelle mode. C’est un style adopté d’abord par des maisons de modes, mais aussi par des firmes qui œuvrent vraiment dans d’autres domaines d’activités. 

13:26 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.